Yoga démocratique

Pendant longtemps, en Inde, le yoga fut l’apanage des hommes de la plus haute caste, et le savoir qui leur appartenait ne se propageait guère. Puis, il y a quelques décennies, l’un d’entre eux, B.K.S. Iyengar, tout comme son mentor auparavant, a choisi de commettre une hérésie en commençant à enseigner non seulement aux Indiens qui n’étaient pas brahmanes, mais aussi aux femmes et aux étrangers.
Et, lorsque le Vatican l’a approché pour enseigner le yoga au pape dans le secret, il a accepté à la condition que si une personne lui demandait si cela était vrai, il dirait la vérité. Le Vatican a retiré sa demande.
Iyengar confirme: « Je peux vous assurer que la démocratie spirituelle n’a pas existé dans le passé. Les grands gourous étaient secrets en plus d’être rares. »
Et pourtant aujourd’hui le yoga a changé de mains, il est l’apanage des femmes, et les hommes y entrent timidement. Patrick Broome, l’entraîneur de yoga de l’équipe allemande de football qui a remporté la Coupe du Monde 2014, raconte que « beaucoup des joueurs étaient gênés d’être vus pratiquant du yoga, car pour eux c’est une discipline féminine. Certains ont aimé, d’autres ne s’en souciaient pas et quelques-uns avaient besoin d’une excuse pour venir au studio de yoga. Ils disaient arriver par hasard dans la classe de yoga alors qu’ils cherchaient la salle de gym ».
La citation favorite que M. Broome a empruntée à M. Iyengar est : « Comment pouvez-vous connaître Dieu si vous ne connaissez pas votre propre gros orteil? »
Nytimes.com

Post Author: yogamond

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *