Cinq idées fausses sur la méditation

1. C’est un exercice d’intériorisation
Faux. On pense souvent à tort que la méditation consiste en un exercice d’intériorisation, voire à se regarder le nombril, et on lui donne alors une connotation égocentrique. La méditation est au contraire un geste de courage, car elle est un entraînement à s’ouvrir chaque jour un peu plus aux autres et au monde, à ne plus avoir peur de sa vulnérabilité et de celle des autres, à se laisser toucher par le monde.
2. C’est une technique de relaxation
Faux. Il existe de nombreuses manières de se relaxer, de se détendre, qui peuvent être précieuses et aidantes, mais la méditation n’en fait pas partie. En espérant une forme de relaxation, vous risquez d’être très déçu par vos premières expériences de pratique qui vous feront au contraire découvrir à quel point votre esprit est agité. En méditant, nous apprenons à nous familiariser avec notre esprit en habitant notre corps. La méditation nous soulage en nous apprenant à nous accepter tels que nous sommes d’une part, et à avoir moins peur de l’inconnu, de l’imprévisible, d’autre part.
3. C’est une technique de gestion du stress
Faux. Réduire la méditation à un outil de gestion du stress participe très clairement de notre tendance à vouloir que tout soit utile. Pour « gérer » le stress, des techniques de relaxation aident certes momentanément, mais au fond, ne changent rien aux soucis et aux problèmes que nous avons. Ce n’est qu’avec la méditation qu’un soulagement bien plus profond peut s’opérer, par exemple le courage de s’assumer.
4. Elle sert à faire le vide dans sa tête
Faux. Nous sommes des êtres humains et donc nous pensons. C’est normal et beau. Quand on médite, il ne s’agit nullement de faire le vide dans sa tête, mais plutôt de laisser, en quelque sorte, reposer son esprit dans son corps jusqu’à ce que, suivant l’image traditionnelle, la boue et les saletés se déposent au fond du récipient et laissent apparaître l’eau claire. Il ne s’agit donc pas d’arrêter le mental, de ne plus penser, mais de faire la différence entre notre agitation, nos pensées, nos émotions et la situation plus claire qui peut se dégager du fait même de se poser dans la pratique.
5. Elle sert à nous protéger et à nous isoler du monde
Faux. La méditation ne doit en aucune manière être utilisée comme une fuite de la réalité et du monde extérieur. Elle ne sert pas à construire un cocon protecteur. Au contraire, elle nous connecte d’une façon saine à tout ce qui nous entoure.
huffingtonpost.fr

Auteur de l’article : yogamond

Laisser un commentaire