Made in India. Le laboratoire écologique de la planète

D’ici 2040, l’Inde deviendra le pays le plus contributeur de la hausse mondiale en demande énergétique et les citoyens indiens, par des solutions nouvelles, se mobilisent et s’affranchissent.
Un laboratoire. C’est ainsi que l’Inde nous est présentée dans le livre « Made in India » de Bénédicte Manier, qui parcourt ce pays depuis plus de 20 ans. 1,2 milliard d’Indiens et leurs 3,1 millions d’ONG sont un échantillon grandeur nature de ce que la planète vit actuellement.
B. Manier déclarait au journal Le Parisien :  « L’Inde a l’ambition de produire 40% de son électricité avec des énergies renouvelables en 2030. Avec 300 jours d’ensoleillement par an, l’énergie solaire a en effet un bel avenir. À terme, le défi sera de réussir à réduire radicalement les émissions polluantes, car l’air des villes est aujourd’hui irrespirable ».
Allez voir en Inde toutes les initiatives alternatives qui donnent des résultats concrets. Les Indien(ne)s plantent des forêts qui abaissent les températures et font remonter le niveau des nappes phréatiques, transforment des zones désertiques en oasis, mettent en place des zones zéro déchet, et montrent comment l’agriculture bio peut nourrir le monde. Des groupes de jeunes bénévoles agissent en faisant des opérations flash de nettoyage urbain, qu’ils relayent ensuite sur les réseaux sociaux sous forme de « avant-après ». Dans ce mouvement, « l’anonymat est de rigueur », ce qui vient bousculer le système des castes, d’autant que les groupes sont volontairement composés d’hommes autant que de femmes. »
Cette mobilisation générale et proactive, qui propose un mode de « développement résilient », déclenche une dynamique doublement prometteuse puisqu’elle devrait aussi permettre de repenser un système social encore très inégalitaire.
Leparisien.fr

Auteur de l’article : yogamond

Laisser un commentaire