Le sentier de la méditation

Le Bouddha a répertorié 9 étapes pour l’évolution de la méditation. À chaque étape, l’esprit se trouve dans un nouvel état et requiert un type d’effort particulier pour parvenir à l’état suivant. Analyse et description de ces 9 étapes.

1/ le placement de l’esprit
Lorsque nous commençons à méditer sur le calme mental, on tente de maintenir son esprit sur sa respiration, un mantra ou une image du Bouddha. Pourtant l’esprit, la majeure partie du temps, est totalement ailleurs. Donc, l’ensemble de la session est occupé à ramener l’esprit sur son objet de concentration, car la plupart du temps, il s’échappe. Voilà pourquoi cette étape se nomme « placement de l’esprit », on ne cesse de replacer l’esprit là où il doit être.

2/ Le placement continu
À cette étape, nous sommes capables de maintenir l’esprit sur l’objet et d’y rester un petit moment avant de le perdre de nouveau. Il y a une continuité alors qu’auparavant il n’y en avait aucune ; vous ne faisiez que poser l’esprit sur l’objet, il quittait son objet, vous le rameniez et il repartait.

3/ Le placement répété
Ici, vous êtes capable de demeurer sur l’objet pendant un certain moment. Vous demeurez sur l’objet et de temps en temps, vous le perdez ; mais dès que vous le perdez, vous en êtes conscient et êtes capable de ramener l’esprit. Ainsi, s’il se produit une distraction, on la reconnaît, puis on ramène l’esprit sur le support.

4/ Le placement rapproché
Ici, du début jusqu’à la fin de la session, vous êtes capable de rester sur l’objet. Il y a toujours de la distraction, de l’endormissement et de la torpeur qui sont les obstacles habituels de la méditation, mais une partie de l’esprit ne perd plus l’objet. Pour éviter cet éparpillement mental, on utilise le rappel qui rassemble l’esprit sur le support.

5/ La maîtrise
Ici, vous êtes capable de rester durant toute la session sur l’objet et atteignez un niveau de paix intérieure dont vous n’avez jamais fait l’expérience auparavant. Votre esprit connaît une grande tranquillité. Grçace aux antidotes contre la torpeur, l’agitation et l’endormissement vous êtes capable de discipliner l’esprit.
La différence entre le quatrième et le cinquième niveau est qu’au cinquième, il n’y a plus ni relâchement grossier ni distraction grossière. Vous avez toujours le relâchement subtil et la distraction subtile, mais plus aucun de leurs aspects grossiers.

6/ La pacification
Ici l’objet est stable et clair. Il ne manque que l’intensité du maintien sur l’objet. Aussi, en général, lorsqu’on parvient à ce stade, il est préférable de pencher du côté de la distraction subtile plutôt que du côté du relâchement subtil.

7/ La pacification totale
Ici, vous demeurez sur l’objet, et de temps en temps, vous devez vérifier si des relâchements ou des distractions sont apparus, mais vous êtes constamment conscient de votre objet, les distractions et les relâchements ne sont plus très puissants. Ils n’apparaissent pas souvent et même lorsqu’ils apparaissent, la pensée ou l’émotion perturbatrice cesse.
Votre esprit ordinaire – avec ses distorsions et égarements – se transforme en un esprit de calme continu.

8/ La focalisation
Ici nous n’avons besoin que d’un léger effort au début de la session pour maîtriser les distractions et les relâchements subtils. La méditation se déroule presque sans aucune interruption. Les efforts sont minimes.

9/ La placement équilibré
Ici donc, il n’y a plus aucun effort. Dès que vous êtes assis… vous vous êtes tellement familiarisé avec cet état de méditation que vous entrez directement dans le huitième niveau. Vous demeurez sur l’objet sans aucune distraction ni relâchement.

Dans les derniers niveaux des 9 étapes, une sorte de béatitude physique et mentale s’installe. Une acuité, une souplesse d’esprit, une maniabilité qui vous permettent d’engager votre esprit dans toutes les choses vertueuses que vous voulez, quand vous le voulez. L’esprit a toujours beaucoup d’enthousiasme, vous ne perdez jamais l’enthousiasme pour faire quelque chose de positif. Donc, lorsque ceci s’est produit, que cette béatitude physique et mentale est apparue, puis à son tour la souplesse physique et mentale, qu’elles sont stables, voilà ce que l’on appelle le « calme mental » ou « calme continu ».

Source: https://amritamentoring.wordpress.com/
http://lapressegalactique.com/2016/01/01/les-9-stades-du-calme-mental/ http://chadorla.fr/la-meditation-du-calme-mental-les-9-etapes/, https://shanga2012.files.wordpress.com/2011/02/le-calme-mental-par-guc3a9shc3a9-jampa.pdf, http://www.yogi-ling.net/
Ouvrage “Méditer au quotidien”, Déchoung Rinpotché « Le Flambeau de la Libération » http://www.yogi-ling.net.

Auteur de l’article : yogamond