Bonheur de pissenlit dans la salle d’attente

Rédigé par | Ayurveda, Santé

C’est grâce à Caroline Hamm que tout a commencé. En 2009, la cancérologue Dr Hamm traitait une patiente âgée souffrant d’une leucémie myélomonocytaire chronique (LMMC), une forme agressive de leucémie, avec une classique chimiothérapie sans grand résultat.

Tout en continuant ses séances, la patiente s’est mise à boire du thé aux racines de pissenlits de la salle d’attente. Et à partir de ce jour-là, le Docteur Hamm fit le constat, alors inexpliqué, d’une santé qui s’améliorait pour sa patiente, mais également pour un autre patient à qui la première avait conseillé la boisson. Les deux patients ont alors refusé d’aller plus loin avec la chimiothérapie.
La cancérologue a ensuite informé le biochimiste Siyaram Pandey, professeur à l’Université de Windsor, de cette guérison. Après des essais sur des cellules sanguines leucémiques grâce à des racines de pissenlits fraîchement arrachées dans des prairies de proximité, le scientifique confirme qu’elles avaient un potentiel de guérison important et pourraient être une alternative à la chimiothérapie : « l’extrait de racine a tué les cellules de façon très sélective. Les cellules saines ont été épargnées, alors que les cellules cancéreuses ont été tuées en 48 heures par apoptose (suicide des cellules). » Son équipe a ensuite expérimenté d’autres types de cellules cancéreuses in vitro et a trouvé les mêmes résultats. Aux fonds de 60 000$ de philanthropes et du domaine public qui leur avaient été initialement alloués, ont été ajoutés 157 000 $.
L’étude clinique qui regroupera 30 personnes atteintes de cancers liés au sang en phase avancée, tels que des lymphomes et leucémies, va maintenant examiner les propriétés anticancéreuses de l’extrait de racine du pissenlit. L’équipe de recherche a créé du même coup une nouvelle société, Windsor Botanical Therapeutics, dans le but de signer un contrat avec un fabricant de médicaments de Santé Canada afin de créer l’extrait de pissenlit qui pourra être employé cliniquement. Cette phase des tests cliniques du « Dandelion Root Project » a été approuvée par Santé Canada en 2012. L’objectif final de cette première étape sera principalement de déterminer la dose correcte nécessaire pour tuer les cellules cancéreuses.
La racine de pissenlit est fréquemment employée par les herboristes, car elle nettoie le foie, les reins, stimule la sécrétion de la vésicule biliaire, aide à combattre les allergies et réduit le cholestérol. Elle a été employée en Chine depuis des siècles pour certains types de cancers, car elle contient des doses incroyablement élevées de vitamine A, B6, C, K, de la thiamine, de la riboflavine, du fer, du calcium et potassium, de l’acide folique et du magnésium en plus d’être reconnue comme stimulateur du système immunitaire.
John di Carlo, interviewé par CBC News, a été soumis à un intense traitement de chimiothérapie pendant trois ans, dans le cadre de sa lutte contre le cancer jusqu’à ce que les médecins lui conseillent de rentrer chez lui pour passer les derniers jours avec ses proches. Il chercha dans la médecine alternative quelque chose qui pouvait l’aider, et trouva le thé au pissenlit. Selon le Natural News, en quatre mois, ce patient de 72 ans constata une diminution de la maladie. Il était en rémission, le cancer a commencé à régresser, et a fini par disparaître. Cela fait trois ans qu’il est guéri du cancer. DiCarlo a été. C’est également le cas du fermier George Cairns des USA qui a guéri son cancer de la prostate avec de la poudre de racine de pissenlit en infusions pendant trois ans. Ses douleurs avaient commencé à disparaître quelques jours après le début de sa cure. Il a maintenant 80 ans et est complètement guéri.

Cbc.ca, cancertuto.com, Amelioretasante.com, bioalaune.com

Dernière modification: octobre 26, 2018

Laisser un commentaire

X
- Entrez votre position -
- or -