La Salutation au Soleil Sūrya Namaskāra

Rédigé par | Postures, Yoga

La Salutation au Soleil (Sanskrit : Sūryanamaskāra, Sūrya soleil et Namaskāra salutation) est un enchaînement de postures pratiqué dans le Haṭha Yoga. Le pratiquant s’incline physiquement et symboliquement face au soleil levant. Sūryanamaskāra est donc généralement traduit par salutation au soleil, salutation respectueuse au soleil ou prière solaire.

Le rituel d’origine
À l’origine, la Salutation au Soleil était un rituel du matin, en l’honneur du soleil levant qui apporte son énergie à la terre. Il est toutefois possible de pratiquer la série à tout moment de la journée. Pratiquée quinze à vingt minutes par jour, la Salutation au Soleil est parfois considérée comme équivalente à une séance de yoga complète. Sūrya est le dieu-soleil des Vedas et pour de nombreux yogi de l’Inde, la Salutation au Soleil est un hommage à Sūrya et n’est pas du tout perçue comme un exercice physique.

Composition
La première pratique de la Salutation au Soleil peut paraître très compliquée. Il est difficile de se souvenir de la séquence et de coordonner les mouvements avec la respiration. Cependant, une fois qu’elle a été répétée plusieurs fois, la séquence est vite mémorisée.

Ordre et respiration
La Salutation au Soleil s’effectue dans un ordre précis et au rythme de la respiration. Le dos s’incline alternativement en avant et en arrière. La concentration et la participation active de la conscience sont également mises en avant. Il existe néanmoins des variations possibles dans la succession des postures.

Modifications
Une modification possible est celle enseignée par Swami Sivananda dans les années 1950 à Rishikesh : l’inclinaison en arrière est plus forte pendant Uttanâsana, et au lieu de Godhapitham, il préconise Ashwa Sanchalanasana. Il remplace également Ûrdhva Mukha Svanâsana par Bhujangâsana.
Le Rāja d’Aundh, lui, remplace Godhapitham par Ashva Sanchalanāsana et ne préconise pas Uttanâsana.

En Vinyasa, les transitions entre les postures se font par des sauts à pieds joints et avec une pompe.
En ardha uttanasana, le bout des doigts au sol, sur l’expiration, on appuie sur les mains et on saute en arrière pour arriver en chaturanga dandasana.
Préparation pour un saut : inspirez, allongez le dos et pliez les genoux pour amener les mains au sol.
Saut : retenez votre souffle et sautez vers l’arrière dans la posture de la planche.
Pompe près du sol : expirez et descendez lentement, sans toucher le sol. Arrêtez à environ 5 cm du sol.

Variantes de Salutation au Soleil en Ashtanga yoga :
Sūrya Namaskāra A: Tadāsana, Vrkshāsana, Uttanāsana A, Uttanāsana B, Chaturanga Dandāsana, Ûrdhva Mukha Svanāsana, Adhomukha Svanāsana, Uttanāsana B, Uttanāsana A, Vrkshāsana et Tadāsana.
Sūrya Namaskāra B: Utkatâsana, Uttanāsana A, Uttanāsana B, deux fois Chaturanga Dandāsana & Ûrdhva Mukha Svanâsana & Adhomukha Svanâsana & Godhapitham et donc Chaturanga Dandāsana, Ûrdhva Mukha Svanāsana, Adhomukha Svanâsana, Uttanāsana B, Uttanāsana A et Utkatâsana.

Au milieu des années 1990, dix-sept compositions différentes de la Salutation au Soleil ont été recensées. Une autre variante est la Salutation à la Lune, en fin de journée, afin de saluer la lune.

Transitions entre les āsanas
Les mouvements de la tête et des yeux vont d’avant en arrière à chaque changement de posture. Pour la fluidité des postures, il existe des postures intermédiaires, notamment entre la posture de la planche et le cobra. Dans cette transition, gardez les coudes bien collés au corps et le dos long lors de la descente vers le sol. Sentez alors vos triceps.
Dans la posture de la planche, déposez les genoux au sol. Puis expirez et descendez vers le sol en gardant les épaules loin des oreilles, inspirez pour aller dans la position du cobra.

Rythme
Un cycle complet de Salutation au Soleil consiste en deux jeux de douze āsanas, commençant à gauche. Selon le célèbre yogi belge André Van Lysebeth, la Salutation au Soleil ne devrait pas être pratiquée aussi lentement que les âsanas séparés, mais plus rapidement. Il serait aussi nécessaire de travailler chaque posture séparément tous les jours. Un débutant devrait commencer par 15 Salutations au Soleil en cinq minutes, et augmenter à 40 en dix minutes après six mois.

Mantra et chakra
La récitation des mantras durant la Salutation au Soleil n’est pas pratiquée dans toutes les écoles de yoga. Selon le Rāja d’Aundh, les mantras seraient pour certains Occidentaux obscurs ou vides de sens, mais il les recommande quand même, car les cordes vocales profiteraient des mouvements comme tous les autres muscles du corps. On récite les bîja-mantra avant d’énoncer les six mantras séparément. Ensuite, on répète six paires de deux mantras, aux termes de quoi om est répété une fois seulement. Puis on continue avec six groupes de quatre mantras, etc. Ces mantras sont produits dans les moments de repos entre les postures de la Salutation au Soleil.
D’autres traditions de yoga associent cinq – ou sept – chakras à la Salutation au Soleil en dirigeant l’attention sur ces chakras.

Histoire
La prosternation au soleil apparaît dans le Ṛig-Veda, ces hymnes sacrés de l’Inde ancienne composés en sanskrit. Elle était décrite comme une manière d’obtenir la santé et la prospérité.
La vénération du soleil est un aspect de plusieurs cultures du monde, comme chez les Égyptiens. Les premières mentions de la Salutation au Soleil comme exercice de gymnastique datent de la fin du XIXe siècle.
Le Rāja d’Aundh (1909-1947) était en son temps le grand promoteur de la Salutation au Soleil. Convaincu de sa valeur, il encourageait ses élèves à la pratiquer quotidiennement. Des critiques doutent cependant de l’origine antique de la Salutation au Soleil et pensent que la série est une invention de ce Râja.
Le Rāja a publié l’ouvrage Ten Point Way to Health en 1938, où il affirme que la Salutation au Soleil a des effets positifs sur la santé : les mouvements du bas-ventre permettraient de fortifier la digestion et de lutter contre la constipation, le massage des organes de l’intestin réprimerait la stagnation de sang dans le bas-ventre, l’action sur le système musculaire permettrait la fortification des muscles de la hanche tout en prenant soin que les organes restent à leur place. Sur le plan mental, la pratique régulière agirait sur les symptômes suivants : surexcitation, palpitation et peur. En outre, la Salutation aurait une influence positive sur le sommeil et la mémoire.

Salutation au Soleil comme série de yoga
La Salutation au Soleil, décrite non plus seulement comme un rituel, mais comme une série du yoga, date de 1896. On la trouve dans le livre de Bhagavat Simhaji A Short History of Aryan medical science dans lequel on peut lire : « Il y a diverses méthodes d’exercice physique, dans la maison et à l’extérieur. Mais certains hindous réservent une partie de leur vénération journalière pour faire des salutations au soleil. Cette méthode d’adoration leur permet une activité musculaire qui prend la place de l’exercice physique habituel. »
Selon le Râja, la série symbolise le cycle complet de l’histoire humaine, à partir du jardin d’Éden. Il reconnaît dans les postures le presseur de raisin, une femme qui accouche, un guerrier, une femme qui bouge le bassin, un fermier qui récolte, une mère protectrice et une personne en prière.

Difficultés
Pour les débutants, il sera difficile de coordonner les mouvements avec la respiration. Apprenez d’abord la séquence sans vous préoccuper de la respiration. Une fois qu’elle sera connue par coeur, ajoutez les inspirations et expirations correspondant à chaque posture.

Effets bénéfiques
La Salutation au Soleil active le cœur et donc, agit sur toute la circulation sanguine. La circulation de la lymphe est également stimulée, ce qui permet au corps une meilleure résistance aux infections.
À travers les 12 postures – étirements, flexions, extensions – la colonne vertébrale se trouve systématiquement « manipulée », mettant ainsi en action tous les nerfs qui proviennent de la moelle épinière et qui commandent les multiples activités de l’organisme, en particulier les muscles abdominaux profonds qui ont pour rôle de maintenir les organes. Et la silhouette s’affine.
En comprimant et en étirant l’abdomen, les différentes postures activent tous les organes de la digestion qui vont de la bouche à l’anus en passant par l’estomac, les intestins, le foie, le pancréas…

À éviter :
En cas de légère sciatique ou de troubles vertébraux, soyez très prudent. Au-delà de six mois de grossesse, un conseil médical s’impose. Après l’accouchement, la Salutation au Soleil peut être reprise progressivement.

Sources: Lumière sur le yoga, B.K.S Iyengar. Wikipedia.

Dernière modification: septembre 17, 2019

X
- Entrez votre position -
- or -