« Vivre le yoga » Georg Feuerstein

Rédigé par | Nouvelles Yoga, Philosophie, Yoga

Georg Feuerstein

Peu connu du grand public, mais bien connu des adeptes du yoga et des experts en études sur l’Inde et ses traditions, le Dr Georg Feuerstein nous a quitté cet été. Retour sur un parcours de vie exceptionnel.

Georg Feuerstein naît en Allemagne en 1947 et déménage en Angleterre pour y faire ses études. Il devient spécialiste en indologie et en Yoga. Puis il part vivre 23 ans aux États-Unis avant de se diriger vers le Canada dans la province de Saskatchewan. Très prolifique, il a écrit plus de 40 ouvrages sur le mysticisme, le yoga, le tantra, et l’hindouisme en plus de ses traductions des Yoga Sutras de Patanjali et de la Bhagavad Gita. Sur son blog, Georg Feuerstein se raconte et une belle phrase pourrait résumer sa vie : « Depuis l’âge de 13 ans, je tente d’étudier et de vivre le yoga ».

Non seulement grand pratiquant de yoga durant des décennies, mais aussi de tantrisme tibétain, il s’était toutefois retiré depuis 2004 de ses affaires courantes, pour se diriger en retraite vers un mode de vie similaire au vanaprastha, la troisième étape de la vie védique.

En 2011, il accepta de sortir officiellement de sa retraite pour encadrer dans un programme les personnes prêtes à plonger sérieusement dans la philosophie du yoga.

Ici, au Québec, Marshall Govindam du kriya yoga de Babaji a collaboré avec lui sur plusieurs projets de recherche en encadrant une équipe de six spécialistes qui ont préservé, traduit en tamoul moderne et enfin publié plus de 800 manuscrits anciens de l’Inde du Sud.
Ses neuf dernières années furent les plus extraordinaires : « En 9 ans, j’ai accompli plus de travail qu’à aucune autre époque de ma vie. Mon inspiration ? C’est ma femme Brenda et les paysages des prairies. » Le Dr Georg Feuerstein, Ph. D, est décédé le 25 août 2012 dans sa maison de Saskatchewan des suites de complications de son diabète.

Beaucoup reconnaissent qu’il fut l’une des plus grandes autorités du yoga en Occident.

Pour Ken Wilber, écrivain américain, G. Feuerstein était « un savant praticien de premier ordre, une voix extrêmement importante et précieuse pour la philosophie éternelle, et sans doute la plus grande autorité sur le yoga aujourd’hui ».
Pour l’historien des religions Mircea Eliade, G. Feuerstein était « l’une des contributions les plus profondes et originales à la compréhension du yoga classique ».

Pour Mircea Eliade, G. Feuerstein était « l’une des contributions les plus profondes et originales à la compréhension du yoga classique ».


Son blog

Le Dr G. Feuerstein a alimenté un blog pertinent, éclairant et audacieux. En voici quelques extraits :
« Depuis la parution du livre La Simplicité volontaire de Duane Elgin en 1981, une vague de fond de personnes bien-intentionnées cherchent à simplifier leur vie. Certains le font pour aider l’environnement, d’autres pour des raisons économiques (…). La majorité de la population, en revanche, reste centrée sur le consumérisme. Engagée dans ce que j’appelle la « complicité involontaire », son attitude est involontaire, car elle est en grande partie inconsciente. Complicité, car en achetant dans le système économique, ils soutiennent les multinationales et les riches (…).

La raison de cette soif dévastatrice n’est pas à chercher loin, mais dans le consumérisme plus ou moins compulsif des biens matériels. Il y a maintenant en Amérique 840 000 multimillionnaires et 400 milliardaires, et 25 % des personnes les plus riches du monde possèdent 75 % du revenu mondial. En comparaison, 3 milliards de personnes vivent avec moins de 2 $ par jour et 1,3 milliard avec moins de 1 $.
Ensemble, ces deux tendances désavantagent la classe moyenne et augmentent les difficultés des secteurs pauvres et marginalisés de la société nord-américaine, et du monde soi-disant tiers (…). Dans ce contexte, il est logique de pratiquer la vertu du yoga désintéressé (aparigraha).

Apprendre à réparer les choses plutôt qu’à en acheter de nouvelles, à réutiliser et à recycler.

Comme pratiquants et professeurs de yoga, nous devons faire plus que des gestes symboliques et commencer à vivre réellement comme des yogis et yoginis- aussi simplement et aussi conscients de notre immense société. Si nous ne pouvons pas trouver la compassion pour les milliards de frères humains qui ont moins, alors à la place, examinons ce que notre indifférence pourrait signifier pour nous en termes karmiques : nous pourrions nous retrouver parmi les gens défavorisés et découragés dont nous avons ignoré le sort dans cette vie-ci. »

« Poise, posturing and posture »
« La posture sert le but ultime du yoga, qui est la libération spirituelle ». Permettez-moi de dire dès le départ : je ne suis pas CONTRE les postures. Je ne suis pas CONTRE les exercices du corps. Je ne suis pas CONTRE l’existence physique du corps. Je demande, cependant, si l’équilibre n’est pas plus important que la posture (…). Qu’est-ce que j’entends par « équilibre »? (…).

Ma définition de « l’équilibre » est : La disposition physique du corps soutenue par une attitude intérieure (mentale) d’équilibre et de pleine conscience.

« Posturing » est une position erronée jaillissant d’une attitude intérieure fausse. Ce qui est faux est ce qui provient de l’égocentrisme. Par opposition, l’équilibre a l’autotranscendance de l’égocentrisme. Le Yoga-Sûtra (2,46) définit la posture assise de méditation comme « easeful » et « stable » impliquant (2,47) une certaine détente et (2,48) de l’inhibition sensorielle.

« Une posture de yoga correctement exécutée inclut donc l’équilibre mental. En d’autres termes, la posture sert le but ultime du yoga, qui est la libération spirituelle. Cependant, dans la pratique du yoga contemporain, la posture est trop souvent effectuée d’une manière égocentrique sans considérer son objectif spirituel. Alors qu’une posture de yoga peut bénéficier à un pratiquant en termes de santé et de remise en forme, néanmoins son potentiel spirituel reste inexploité, ce qui, je crois, est regrettable. » Continuez la lecture en allant sur : georgfeuerstein.blogspot.ca

la posture est trop souvent effectuée d’une manière égocentrique sans considérer son objectif spirituel. Georg Feuerstein

Brenda G. : yoga et Occident
Dans l’éditorial du Journal du kriya yoga de Babaji, sa femme Brenda G. écrit : « Le yoga a pris naissance dans la culture de l’Inde ancienne, il y a 5 000 ans. Même dans sa partie hatha yoga, qui a débuté il y a seulement environ 1 000 ans, le yoga n’a eu d’autre but que de guider ses adeptes vers la plénitude intérieure et la libération. C’est un point très important à considérer en raison de ce qui se passe aujourd’hui dans l’enseignement contemporain du yoga.

En Occident, initié par le célèbre Swami Vivekananda, le yoga fut mis brutalement en contact avec la culture occidentale matérialiste.

Aujourd’hui, on constate que si le yoga a eu un impact en Occident, celui-ci a eu un impact équivalent sur le yoga (…) 30 millions de personnes pratiquent le yoga aujourd’hui, dont la majeure partie, en retirent un bénéfice. Mais il faut reconnaître que ce qu’elles pratiquent est en réalité est un « yoga postural moderne » qui n’a que peu de composantes spirituelles. On observe un large fossé entre le yoga occidentalisé et ce qu’on appelle le yoga traditionnel, lequel est une discipline encore pratiquée et transmise de gourou à disciple dans certaines parties de l’Inde. Continuez la lecture en allant sur : babajiskriyayoga.net

Gage de bonne santé
Larry Payne et Georg Feuerstein ont collaboré à l’ouvrage Le yoga pour les nuls . Longtemps considéré comme le domaine réservé aux mystiques hindous, le yoga peut maintenant être pratiqué par tout le monde : sportifs, femmes enceintes, patients souffrant du dos, personnes stressées ou à la recherche d’une plénitude corporelle et spirituelle. L’ouvrage est pratique et très documenté, avec de nombreuses photos et illustrations, pas d’excès de jargon, mais des exercices – des plus élémentaires aux plus complexes – et une explication claire de la « philosophie » du yoga, il est idéal pour s’initier à la maison. Vous n’osez pas vous inscrire à un cours de yoga de peur d’être ridicule, déçu ou perdu ? Franchissez d’abord la porte d’une librairie et munissez-vous de cette base essentielle.

« Depuis l’âge de 13 ans, je tente d’étudier et de vivre le yoga ». Georg Feuerstein

Puis, le duo Larry Payne – Georg Feuerstein a récidivé avec son coffret « Le Kit yoga pour les nuls ». Cette fois, le livre est accompagné d’un DVD. Ce coffret interactif est parfait pour vous familiariser avec les secrets du yoga, l’art du lâcher-prise et les postures de base sans quitter votre maison. Le DVD permet de mieux se placer dans les postures. Pas à pas, le Cobra, la Montagne et la fameuse Salutation au soleil n’auront plus de secrets pour vous! Ensuite, joignez-vous à un centre de yoga pour parfaire la technique.

Bibliographie
The Encyclopedia of Yoga and Tantra (Shambhala 2011)

The Path of Yoga: An Essential Guide to Its Principles and Practices

The Yoga Tradition (Hohm Press 2008)

Yoga Morality (Hohm Press, 2007)

The Deeper Dimension of Yoga (Shambhala)

The Bhagavad-Gītā: A New Translation (Shambhala 2011)
The Yoga Tradition: Its History, Literature, Philosophy and Practice

Sources : traditionalyogastudies.com, wikipedia.com, babajiskriyayoga.net. babajiskriyayoga.net/french/bookstore.htm tirumandiram.net

Dernière modification: septembre 17, 2019

X
- Entrez votre position -
- or -